Témoignages

« un retard dans la découverte implique

un retard dans le traitement »

Michel

« Le diabète est une maladie insidieuse car elle ne fait pas mal et ses conséquences, qui sont irréversibles, ne sont visibles qu’à long terme. Ainsi, un retard dans la découverte implique un retard dans le traitement. Pour moi, un premier retard a eu lieu, il y a 27 ans, lors d’une visite médicale. La petite bandelette a révélé du sucre dans les urines. En accord avec le médecin, j’ai réduit, voire supprimé, le sucre dans ma consommation car il semblait que le problème n’était que le sucre. En revanche, j’ai continué à organiser des repas d’affaire, à trop manger et surtout trop gras, à boire de l’alcool et des sodas, à ne pas faire d’activité physique...

Dix ans plus tard, lors d’une autre visite, la bandelette a de nouveau révélé la présence de sucre. J’ai été dirigé vers mon médecin de famille pour un dépistage du diabète. Les résultats sont tombés : DIABÉTIQUE !

À l’hôpital, on m’a expliqué que le premier médicament contre le diabète de type 2 est de pratiquer une activité physique et de manger équilibré. Bien que je ne sois pas toujours un patient consciencieux, depuis le diagnostic, j’ai adapté mon comportement et les médecins mon traitement. Je pense que j’aurais pu commencer 10 ans plus tôt. »

« je ne savais pas

que j'avais cette maladie »

Jean

« Je suis diabétique depuis plus de cinq ans, je ne savais pas que j'avais cette maladie. J'étais un grand sportif. Dans mon club, je jouais au basket, au handball et au volley ball. Quand j'ai lâché ces activités sportives, mes problèmes de santé ont commencé : je suis devenu hypertendu et on m'a découvert un diabétique de type 2. En ce moment je porte le stent qui m'a été placé dans le cœur après une coronographie survenue l’an dernier suite à une infarctus, une complication directement liée à mon diabète. »

« J'ai l'impression que les personnes autour de moi le prennent

comme si j'avais un simple rhume »

Carine

« J’ai appris après la naissance de mon fils que j’étais diabétique. Cela m'a surprise car pendant ma grossesse ma glycémie était parfaite. Même si je m'attendais a être diabétique un jour ou l'autre car ma mère l'est, je ne pensais pas que ça arriverait aussi tôt... Aussi jeune... Je faisais régulièrement des prises de sang pour surveiller (tous les six mois) ce qui a permis de le diagnostiquer assez tôt. Chaque jour je vis avec la peur de faire un malaise car je vis seule avec mon fils et il n'a que 2 ans. Si je devais être hospitalisée je n'ai aucun moyen de le faire garder. J'ai l'impression que les personnes autour de moi le prennent comme si j'avais un simple rhume alors que c'est une maladie grave qui entraine beaucoup de complications. Je me sens incomprise. Et même si parfois j'ai l'impression d’avoir accepté je me rends compte qu'en fait non, je n'arrive pas à accepter. Je pense qu’inconsciemment j’en veux à ma mère de m’avoir "donné" cette maladie. J'aimerais mieux vivre avec, ne plus être angoissée. Je suis jeune et j'ai peur de ne pas vivre vieille. C'est vraiment dur... »